23/03/2022

Chers Gournaysiens, chères Gournaysiennes, chers amis,

Jeudi 17 février au soir, le Conseil municipal s’est tenu.
 
À l’ordre du jour, le Rapport d’Orientation Budgétaire, qui fixe les grandes lignes et orientations pour l’année en cours et celles à venir ; il a pour vocation d’éclairer et d’ouvrir le débat en vue du vote du budget lors du Conseil Municipal du 31 mars prochain.
 
Lors de ce dernier Conseil, les échanges ont été riches et fructueux quant aux dépenses envisagées et aux moyens de garantir un niveau d’endettement acceptable pour la Commune.
 
À cet égard, plusieurs points sont à préciser :
 
Depuis notre élection remportée en 2014, l’une de nos priorités a été d’assainir les finances grâce à une gestion raisonnée du budget de la Ville.
 
Il faut savoir que les dépenses municipales se divisent en deux grandes catégories :
 
D’une part, les dépenses de fonctionnement, qui permettent de faire face au quotidien, année après année, par exemple la masse salariale ou encore l’entretien des locaux municipaux, de la voirie, de l’éclairage public, des espaces verts…
 
D’autre part, les dépenses d’investissement, qui ont vocation à financer les projets d’envergure qui pour la plupart résultent de l’application de notre programme électoral.
 
Au 1er janvier 2022, l’encours de la dette s’élève à 717 euros/habitant.
Depuis 2014, aucun emprunt n’a été contracté par la ville, sauf le prêt à taux 0 % auprès de la CAF en 2016.
 
La capacité d’autofinancement permet de qualifier la santé financière de la collectivité et, à Gournay-sur-Marne, celle-ci est réelle.
Ainsi, la capacité d’autofinancement nette toujours positive a permis à la Ville de financer sur ses fonds propres de nombreux investissements depuis 2014.
 
Il est également important de clarifier le fait que notre mandat qui devait être un mandat de gestion s’oriente aujourd’hui vers un mandat d’investissement.
Initialement, la construction d’une troisième école rendue nécessaire en prévision de la croissance démographique ne permettait pas d’investir pour d’autres projets, au regard du montant des travaux.
Or depuis un an avec la venue de Monsieur le Préfet de Seine-Saint-Denis, il n’y aura plus de constructions de logements collectifs en zone inondable, qui pour mémoire constitue 80 % de la superficie de la commune, ce qui de facto ne justifie plus la construction d’une nouvelle structure scolaire à part entière.
 
En conséquence, le mandat actuel devient, et c’est notre choix, un  mandat d’investissement ; dans ce contexte, nous aurons à son terme investi pour la Ville à hauteur de plus de 13 millions d’euros.
 
En 2022, en investissements conséquents, nous prévoyons la construction d’une Maison de Santé dont nous avons à supporter le coût (plus d’un million d’euros hors subventions).
Nous avons aussi le projet de racheter pour un montant d’environ 3 350 000 € le terrain situé au 15/25 avenue de Champs, pour y installer un parc paysagé avec des aires ludiques et sportives à destination de notre Jeunesse.
 
Et, bien évidemment, la poursuite de la mise aux normes des accès aux bâtiments municipaux pour les personnes à mobilité réduite, la réfection des chaussées, la modernisation de l’éclairage public, la réfection complète des courts de tennis et l’achat de la bulle les recouvrant, le renouvellement du mobilier urbain, la réfection du sol du gymnase, le remplacement d’arbres…
 
Pour réaliser notre programme d’investissement sur les 4 ans à venir, nous nous préparons à contracter un emprunt à hauteur de six millions d’euros, et sommes heureux de vous annoncer que nous sommes en capacité de le faire, puisque les réponses des banques sollicitées sont positives.
Elles le sont en raison de la bonne santé de nos finances municipales et de notre capacité d’autofinancement.
 
Non, la Ville n’est, ni ne sera, surendettée !
 
Pour préparer l’avenir dans de bonnes conditions, notre ville mérite ces investissements.
 
Fidèlement
Votre Maire,
Éric SCHLEGEL.

money-2724245_1920.jpg